mercredi 8 juin 2011

Apirama

De la joie, de la bonne humeur, des fleurs et des abeilles...
La décoration du bâtiment renfermant l'Apirama était une vraie réussite !

un des thèmes d'ambiance de l'Apirama

  Il est impensable de parler de Meli Park sans évoquer l'Apirama. Familiale, instructive et immersive, grâce à des décors de toute beauté et une bande son entêtante, cette balade en barque à travers les méandres d'une ruche géante résumait à elle seule l'atmosphère si particulière du parc d'Alberic-Joseph Florizoone.

  Comment l'Apirama est-il né ?
  Et comment est-il devenu le symbole de Meli Park ?


I) Les origines de l'Apirama

  Lors de l'Exposition Universelle de Bruxelles en 1958, A.J. Florizoone, le fondateur de Meli, fit construire un énorme pavillon de 40 mètres sur 30 mètres. Ce bâtiment était composé de trois parties : un stand de vente de miel et une cafétéria, un spectacle de fontaines dansantes (symphonie aquatique) et un spectacle sur les abeilles : de Wonderbare Bijenkorf (qu'on peut traduire par : la Ruche Merveilleuse). C'est ce show qui est à l'origine de l'Apirama.

  Voici d'ailleurs une vidéo d'archives fort intéressante puisqu'elle vous présentera le Meli Heysel de Bruxelles, mais surtout une partie de l'ancêtre de l'Apirama.


  Ce show était en fait une sorte de dessin-animé en trois dimensions, grâce auquel les visteurs pouvaient observer les différents activités des abeilles dans leur ruche. Ce qui était nouveau pour le public, c'était ce système de lampes UV, qui faisait que les couleurs se réfléchissaient dans l'obscurité.

  Le spectacle attira la curiosité de nombreux visiteurs, et parmi ceux-ci, un certain Walt Disney...! Une anecdote existe d'ailleurs à ce sujet : une semaine après l'ouverture du show, M. Wiegman (un architecte de l'attraction) était dans le décor, procédant à quelques ajustements, quand il vit un homme étrange marcher à quelques pas de lui. C'était Walt Disney. Il venait de faire construire spécialement pour  l'Expo 58  son "round-movie theater" Circarama (un cinéma à 360°). Lorsque M. Wiegman, surpris, s'est présenté et lui a signifié quel honneur sa visite représentait, Disney rétorqua avec ces mots : "Je viens voir si vous n'avez rien volé de mes idées, sinon je fais fermer votre affaire de suite ".

  Mais tout était bien sûr authentique... Disney n'avait pas été plagié et l'attraction allait ensuite connaître un vrai succés !




II) Intronisation au Meli Park d'Adinkerke - La Panne

  Après l'Expo 58, A.J. Florizoone eut l'autorisation de construire un parc d'attractions à Bruxelles, qui deviendra le Meli Heysel. Mais le show sur les abeilles est isolé par rapport au reste du parc. On décida alors de migrer l'attraction au Meli Park d'Adinkerke - La Panne.

  C'est ainsi qu'un 1979, après des travaux de modernisation sur l'attraction, l'Apirama tel que nous l'avons connu ouvre ses portes au public. Le contexte est particulier car son ouverture intervient peu de temps après l'incendie qui ravagea le bâtiment abritant les salons, dans les jardins du parc.


l'emplacement de l'Apirama sur le plan
du Meli Park d'Adinkerke - La Panne en 1990


III) Un succés immédiat

  L'Apirama devient rapidement populaire grâce à son exceptionnel pouvoir d'immersion. En conséquence, le statut de la petite abeille évolue vers le titre de mascotte du parc ! On la retrouvera en toute logique sur tous les plans et brochures à partir du début des années 80.



    Connaissez-vous l'origine du mot Apirama ? Cela vient en fait du grec et du romain : Apirama signifiant "observer les abeilles". L'attraction se déroulait ainsi : on prenait place, avec plusieurs personnes, à bord d'une barque, puis on se laissait guider le long d'un chemin traversant une ruche géante. On pouvait alors observer des scènes de la vie des abeilles, représentées par des poupées et des automates. Le voyage durait environ 8 minutes.

  Le personnel accueillait les visiteurs et les aidaient pour l'embarquement. En suite, plusieurs scènes se succédaient telles que la construction des alvéoles, l'arrivée de la princesse, la crèche... Puis vient la scène de l'essaim où la barque se soulevait puis retombait dans le parcours grâce à la petite descente en splash. On observait ensuite des scènes dans la nature : la récolte du pollen, l'attaque des guêpes, la grande fête estivale (kermesse), le gala pour la Reine. Enfin, on assistait à la scène d'adieu avec les abeilles qui nous disaient au-revoir en plusieurs langues dans des montgolfières.





  En 1999, après 20 ans de bons et loyaux services, l'Apirama ferme définitivement ses portes avec la revente de Meli Park au groupe Studio 100. Le bâtiment et le parcours sont conservés mais les abeilles disparaissent pour laisser place aux lutins et c'est aujourd'hui Kabouter Plop qui vous accueille à Plopsaland dans l'attraction renommée "Bos van Plop".

  Heureusement, des fans de Meli Park ont réussi à sauver les abeilles de l'Apirama de leur triste sort. Ainsi, on peut quelquefois en rencontrer lors d'expositions culturelles comme celle consacrée à Meli Park au Musée de la Photographie de Charleroi jusqu'au 18 septembre 2011.




  Le souvenir de l'Apirama reste bien ancré dans la mémoire des visiteurs. Allez, nous vous invitons à un petit retour en arrière.

  Meli Park, comme si vous y étiez...


Le hall d'entrée et la file d'attente

  Après avoir longé une partie du parc animalier, nous passons sur un petit pont et voilà que se profile sur notre gauche le bâtiment renfermant l'Apirama, décoré avec ses abeilles et ses fleurs aux couleurs chatoyantes.


photos tirées du catalogue de l'exposition "Meli, l'autre Royaume"
(Musée de la Photographie - Charleroi)
les visages ont été volontairement floutés

  Une fois rentré dans le bâtiment, une petite salle propose une exposition sur la vie des abeilles. Ruches translucides, pancartes explicatives aux murs, grâce à tout cela nous pouvons voir évoluer des dizaines d'abeilles. Nous pouvons même nous amuser à chercher la Reine, marquée d'un petit symbole.

  Nous nous dirigeons ensuite vers le hall principal. Là, sur notre gauche, la file d'attente de l'Apirama se dévoile, avec ce grand panneau coloré rappelant le nom de l'attraction...





  De l'autre côté nous trouvons une boutique et un stand de maquillage. Enfin, droit devant nous la sortie mène vers la partie nord-est de Meli Park, où se trouvent notamment le spectacle des perroquets et le quai d'embarquement du Tuf-Tuf Express. Dans le hall résonne bien sûr le célèbre thème de l'Apirama. Nous nous engouffrons dans la file d'attente et on se surprend à siffloter la petite mélodie tout en regardant les visiteurs entrer et sortir des barques. En se rapprochant du quai, nous observons les premiers décors et le tunnel dans lequel les barques passent pour rejoindre l'intérieur de la ruche...

La traversée en barque
 
  Même avec les vidéos et les descriptions que l'on peut trouver sur Internet, il est difficile de se remémorer exactement le parcours de l'Apirama et l'ordre précis des scènes qui se succèdent. Voici cependant quelques photos tentant d'établir une cohérence au niveau des décors rencontrés (n'oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir)

Allez, à la ruche !!






  Sur notre gauche, ces abeilles rentrent une à une dans la ruche. Les abeilles sont fixes ici, mais on peut observer leurs battements d'ailes ! Nous arrivons ensuite...







la Reine se fait escorter par ses fidèles serviteuses

 
 


  ...dans la Salle des Gardes !











 
  Gros plan sur les armoiries et les gardes armées de lances !









    On visite ensuite la pouponnerie. Ici les bébés dorment et les petits lits se balancent de droite à gauche, sous les yeux bienveillants de l'abeille-nurse...








 

...voici l'endroit où naissent les bébés ! Remarquez les oeufs dans les alvéoles...









 

 

  La musique à cet endroit est assez douce d'après mes souvenirs...







 
  ... au travail !





 

  Les abeilles construisent ici leurs alvéoles...






 

 
  Tapis rouge et des fleurs pour l'arrivée de la Reine !









  Nous sommes ensuite transportés hors de la ruche et notre barque attérit en pleine nature...









 
...les abeilles partent à la recherche de fleurs à butiner, au milieu des lapins qui gambadent joyeusement dans la forêt...









...certaines ont un petit pot pour recueillir le nectar !






tout cela en harmonie avec la nature et les autres animaux...









  Les abeilles déposent le nectar récolté dans les alvéoles...















...mais un peu plus loin, les frelons attaquent ! Il y a un chahut ici, la musique se fait stressante et les abeilles défendent leur territoire...




 
...l'assaillant repoussé, les abeilles peuvent s'en donner à coeur joie lors de la kermesse...








 
  Oui, les abeilles savent aussi jouer de la musique !







  Celle-là, je ne sais pas dans quel état on va la retrouver !






  C'est la fête ! Balançoire, grande roue, et nectar à gogo dans ce tableau très joyeux et très coloré...






  Après être passé sous une cloche, nous retrouvons la Reine...










...entourée bien sûr de ses gardes... Les décors ici sont superbes






  Et voici la scène finale ! Comment ne pas s'en souvenir ? Il est temps de nous quitter, les abeilles nous disent au-revoir...






 
...dans des montgolfières, et en plusieurs langues !






Au-revoir ! A très bientôt !

La sortie de l'attraction

  Après la scène d'adieu avec les abeilles, la barque nous ramène au quai de départ. Nous sortons alors du côté droit pour emprunter une sorte de couloir montant qui passe au-dessus du parcours. Je remercie la personne qui m'a laissé un commentaire ci-dessous, et qui se souvient qu'on pouvait observer sur ce chemin des décors en bois représentant la nature (animaux, arbres...). J'avoue que les souvenirs me manquent... Nous redescendons ensuite le long du couloir pour passer enfin un tourniquet marquant la sortie de l'Apirama. Le fait de marcher dans ce couloir faisait résonner nos pas dans tout le hall ! On pouvait d'ailleurs bien discerner si quelqu'un marchait ou courait.


  Voilà, la balade est terminée. J'espère que ce moment aura fait remonter en vous beaucoup de bons souvenirs...




 Apirama en carte postale (cliquez pour agrandir)











  Vidéos

  vidéo filméee dans l'attraction - Apirama côté gauche


Apirama - les scènes principales
(extrait tiré de la vidéo "Tuinen meli en
de bijenshow Apirama" présente sur Youtube)


hall et embarquement dans l'Apirama
(extrait tiré de la vidéo "Reportage over
Meli Park (nu Plopsaland)" présente sur Youtube)


mini-splash et scène finale de l'Apirama
(extrait tiré de la vidéo "Reportage Meli Park" présente sur Youtube)






  Caractéristiques de l'attraction

¤ Localisation : au Meli Heysel de Bruxelles dès 1958, puis au Meli d'Adinkerke-De Panne dès 1979
¤ Type d'attraction : dark ride (parcours scénique en barque pouvant contenir plusieurs personnes)
¤ Année de fermeture : 1999, en même temps que la fermeture du Meli d'Adinkerke-De Panne
¤ Principe : découverte de la vie des abeilles à travers une ruche géante reconstituée dans un hangar
¤ Clientèle visée : tout public
¤ Durée du tour : environ 8 minutes
¤ Particularité : une petite descente en splash à mi-parcours environ
¤ Longueur du parcours : 145 mètres
¤ Nombre d'abeilles présentes dans les décors : 256
¤ 2 types d'abeilles : abeilles recouvertes d'une espèce de tissu velours et abeilles peintes pour les scènes à éclairages fluorescents



  Sources et liens utiles




  Remerciements

¤ Renaud Lemaire, pour ses précieux souvenirs
¤ Dries Vandenbruwaene, dont j'ai repris certains passages de son article en les traduisant ici
¤ Brecht Crabeels, pour ses souvenirs, ses vidéos sur Youtube et sa très belle version de l'Apirama au piano





6 commentaires:

  1. c'est limite les larmes aux yeux que j'entends cette musique .. toute mon enfance ... merci :-)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, pour rappel, à la sortie de l'attraction, je ne me souviens pas de "cadres" mais bien de décors en bois représentant soit une biche, un arbre, bref, une foret. Mais au tout début, ce décor n'existait pas et je crois même que ce couloir qui menait finalement à l'intérieur de la boutique les dernières années, n'existait pas. J'ai 36 ans et j'ai encore connu la boutique le long du mur, face à la file qui menait à l'Apirama.

    RépondreSupprimer
  3. Beaucoup de souvenirs, j'ai visité se parc plus de 20 fois, aujourd'hui, j'ai 35 ans et méli ma donné la vocation d'apiculteur!

    RépondreSupprimer
  4. Oh là là quel bonheur de voir ça j'en ai les larmes aux yeux. cette attraction je la faisais puis dès que je descendais je courrais et je recommençais :)
    Je ne me rappelle quasi de rien niveau hall, file, etc etc car j'étais si petite mais l'attraction oui :)

    Sans oublier que je me faisais toujours grimer après cette attraction ;)

    RépondreSupprimer
  5. Waouw ! Magnifique... que de souvenirs !!!

    RépondreSupprimer
  6. Oui, c'est bien les larmes aux yeux que j'écoute cette musique qui me fait revenir pleins de souvenirs joyeux de ces journées passées en famille !(une visite tous les 1 ou 2 ans pendant...une quinzaine d'années). 30 et quelques années plus tard, tout me revient : c'est vraiment émouvant ! Grand merci à ceux qui ont voulu et ont pu retracer l'histoire du parc...de notre enfance !

    RépondreSupprimer